A FICHE FILM IMAGES
A nous la vie (sitcom)

Année - Type 1998 - Sitcom africaine
Producteur Pyramide Films
Diffuseur CFI
Réalisateur(s) Dany Kouyaté
Scénariste(s) Thierry Bourcy
SYNOPSIS
Située à Ouagadougou dans un lycée international, les jeunes élèves sont originaires de divers pays d'Afrique et issus de milieux sociaux différents. Dans la première saison, la sitcom retrace leur univers quotidien durant l'année du baccalauréat, mais aussi des problèmes habituellement rencontrés par les jeunes : intrigues amoureuses, problèmes spécifiques (débouchés, contraception, sida).
Tout d'abord Myriam N'Diaye, qui est surnommée "Winnie Mandela" : intelligente, studieuse et sérieuse, elle symbolise le dynamisme, la combativité, le courage et l'espoir de la jeunesse africaine. Très populaire et engagée, elle est leader de l'association des élèves et suscite admiration et respect des élèves et des professeurs. Elle est militante d'une association d'émancipation de la femme africaine, luttant contre la polygamie, l'excision, la femme au foyer. Puis il y a Naomi, surnommée "Miss chiffon". Originaire de Côte d'Ivoire, d'un milieu modeste, elle le dissimule par de grands airs en étant toujours habillée à la mode. Très belle, peu intéressée par les études, elle rêve de s'élever socialement par le métier de mannequin. Boris, surnommé "Einstein" est d'origine malienne. Orphelin, élevé par des sœurs religieuses, il porte en lui le bon sens et une soif d'élévation revancharde. Travailleur acharné et doué, il est passionné de matières scientifiques. Pour sa part, Saga qui se surnomme lui-même "Beau gosse" est d'origine zaïroise. Fils de diplomate, très amoureux de son physique, il n'a aucun souci pour son avenir. Les études ne sont pas sa préoccupation principale. Autour de ce petit groupe gravitent Monsieur et Madame Barry, dont la fille Sophie constitue le lien entre le lycée, les élèves et sa famille chez qui les jeunes se retrouvent souvent. La quarantaine, Monsieur et Madame Barry sont des parents modernes : lui est journaliste, il a une conception souple de l'éducation. Elle est couturière, et a une conception plus stricte de l'éducation bien qu'étant une femme dynamique et toujours en mouvement.