S FICHE FILM IMAGES
S.A.C. : des hommes dans l'ombre

Année - Type 2005 - Unitaire
Producteur Capa Drama
Diffuseur Canal+
Réalisateur(s) Thomas Vincent
Scénariste(s) Hugues Pagan , Claude Angeli
Comédiens Tchéky Karyo, Simon Abkarian, Bernard Le Coq
SYNOPSIS
L'action du film se déroule en 1981 et a pour cadre la tuerie d'Auriol. Plus que des faits eux-mêmes, c'est de leurs coulisses, et notamment de l'histoire du Service d'Action civique (SAC) qu'il est question.
Le film commence par une réunion de dirigeants du SAC à Marignane (Bouches-du-Rhône) mettant en lumière les rivalités internes quant à la ligne politique du mouvement à l'approche des élections présidentielles . Décision est prise au cours de cette réunion de supprimer Jacques Massié, chef local du SAC à Marseille et jugé peu fiable. Massié sera assassiné avec sa famille par des hommes du SAC le 18 juillet 1981.
Rapidement, l'enquête s'oriente sur la piste d'un règlement de compte interne au SAC. Membre "historique" du SAC dont la carrière lui a récemment valu la Légion d'honneur, le commissaire divisionnaire Louis Routier est rapidement mis en cause pour son rôle dans la décision de procéder à l'exécution de Jacques Massié.
À travers les progrès de l'enquête et les retours sur la vie du commissaire Routier, le documentaire retrace l'histoire du SAC. Son rôle de police politique et ses collusions multiples avec les milieux mafieux sont notamment mis en exergue. Abandonné par ses divers appuis issus du monde politique et du "milieu" marseillais, Routier assume l'entière responsabilité de la tuerie plutôt que de mettre en cause des personnalités plus haut placées, tel Pierre Debizet, le père-fondateur du SAC. A la condamnation pénale, Routier préfèrera la destruction des pièces à conviction et le suicide.
Si la tuerie d'Auriol donna ultérieurement prétexte au président Mitterrand pour procéder à la dissolution du SAC, Pierre Debizet bénéficia in fine d'un non-lieu faute d'éléments à charge.