S FICHE FILM IMAGES
Saigon, l'été de nos 20 ans

Année - Type 2011 - Mini série
Producteur Cinétévé
Diffuseur France 3, Arte
Réalisateur(s) Philippe Venault
Scénariste(s) Jacques Forgeas et Philippe Venault
Compositeur Charles Court
Directeur photo Yves Lafaye
Ingénieurs du son Jean-Paul Guirado
Monteur(s) Véronique Bruque
Chef décorateur Laurence Brenguier
Chef costumier Jean-Daniel Vuillermoz
Comédiens Théo Frilet, Clovis Fouin, Adrien Saint Jore, Audrey Giacomini, Barbara Probst, Samuel Labarthe, Thibault de Montalembert, Gaëlle Bona, François Godart
SYNOPSIS
Première Partie
C’est en France, au début de l’année 1949, que l’histoire commence. Philippe, Gérard, Pedro : les copains d’abord... Phuong, Fabienne : de véritables amies... L’une est la maîtresse de l’un, l’autre deviendra l’épouse du même ; ils ont 20 ans et le monde s’ouvre à eux. Tous se retrouvent joyeusement à l’occasion du mariage de Philippe de Beauséjour, mais au lendemain de cet événement, le cours de leur histoire aura déjà tragiquement changé.
Les femmes sont restées en France, les hommes sont en Indochine : Pedro dans l’horreur des combats, Philippe, planqué à l’état-major, Gérard, dans son commerce florissant de Saigon. Mais toutes et tous sont pris par « le mal jaune », une sorte de nostalgie qui devient poussée de fièvre certains soirs de cafard, certains jours d’abandon.

Seconde Partie
Toutes et tous se retrouvent en Indochine. Philippe, Gérard, Pedro, Fabienne, Phuong ont toujours 20 ans, et pourtant « le mal jaune » leur a déjà donné 100 ans.
L’amitié a volé en éclats, l’amour est devenu un objet de marchandage entre la vie du peuple vietnamien et les services de contre-espionnage de l’armée française. Le commerce florissant de Gérard est devenu le lieu du plus sordide des trafics. La mort, la trahison sont désormais les compagnons de chacun.
Finalement, l’Histoire comptera ses héros, ses martyrs et ses éclopés de la vie. Pour peu d’entre eux, la vie continuera, entre le rire fou d’un Pedro malade de la guerre, et la « re-naissance » de Philippe de Beauséjour, marchant dans les montagnes du Haut Tonkin.